Les vacances en Algérie des Algériens et des binationaux français et algériens résidant en France

De nombreux binationaux (Français et Algériens) et d’Algériens résidant en France viennent en Algérie pour y passer des vacances, notamment pendant les mois d’été .

Chaque année, plusieurs centaines de personnes, malgré les avertissements de la compagnie de transport lors de l’enregistrement d’une part, et souvent aussi de la police aux frontières d’autre part, quittent la France pour effectuer un séjour en Algérie sans avoir pris la précaution de se munir des documents nécessaires pour rentrer ensuite en France. Il s’agit notamment d’enfants mineurs inscrits sur le passeport algérien de leur parent.

Ces personnes ne sont pas autorisées à embarquer sur le vol ou le bateau de retour en France par les compagnies aériennes ou maritimes et sont invitées à solliciter les documents exigés au consulat de France compétent.

En raison du nombre élevé de ces cas de négligence, le consulat ne peut recevoir immédiatement ces personnes, qui doivent prendre rendez-vous pour déposer leur demande, et ensuite attendre le traitement de leur dossier, ce qui implique des délais incompressibles.

Le risque de ne pouvoir reprendre son emploi ou ses cours à la date prévue est donc élevé. Afin d’éviter de vous trouver dans une telle situation, veuillez lire nos conseils ci-après :

Les conseils du consulat


1. Conseils aux binationaux (français et algériens)

- les binationaux (français et algériens) peuvent sortir de France et entrer en Algérie avec un document d’identité algérien ; mais pour rentrer ensuite en France, ils doivent présenter un document d’identité français (carte nationale d’identité française ou passeport français) : vous ne devez donc pas oublier de prendre ces documents avec vous en venant en Algérie

- La règlementation s’applique aussi aux enfants  : les enfants double-nationaux vivant habituellement en France et voyageant avec un passeport algérien doivent être munis d’une carte nationale d’identité française ou d’un passeport français pour permettre leur retour en France ;

- En cas de défaut d’un document d’identité français en cours de validité (carte national d’identité ou passeport), un laissez-passer doit être demandé ; les procédures pour obtenir un laissez-passer conduisent à des délais incompressibles et, dans l’attente, vous serez bloqué en Algérie avec le risque soit de ne pas pouvoir reprendre votre emploi à la date prévue, soit de ne pas pouvoir reprendre votre scolarité.

2. Conseils aux ressortissants exclusivement algériens

2.1. Veuillez cliquer ici pour consulter la page qui précise quels sont les conditions d’entrée en France des ressortissants algériens

2.2. Les ressortissants exclusivement algériens, s’ils sont âgés de plus de 18 ans, doivent veiller à emporter leur carte de séjour (certificat de résidence) et à veiller à ce que cette carte soit encore en cours de validité à la date prévue de leur retour en France.

Si votre carte de séjour est expirée ou si vous l’égarez ou encore si elle vous est volée, vous devez demander un visa de retour : veuillez cliquer ici pour consulter la page qui précise la procédure à suivre

2.3. Les ressortissants algériens âgés de moins de 18 ans doivent être munis d’un Document de circulation pour étranger mineur (DCEM), délivré par les préfectures, pour entrer en France ; ils ne peuvent pas entrer en France sur présentation de la carte de séjour de leur(s) parent(s) ; leurs parents doivent donc demander ce DCEM avant leur départ et le prendre avec eux.

En l’absence de DCEM, un visa de retour doit être demandé : veuillez cliquer ici pour consulter la page qui précise la procédure à suivre

publié le 22/07/2013

haut de la page